Évaluer l’abondance

de vos règles

Téléchargez et imprimez dans un premier temps le calendrier des saignements pour vous aider au quotidien à suivre votre flux

Évaluez l’abondance de vos règles en calculant votre Score de Higham en reportant dans le tableau ci-dessous le nombre de serviettes ou tampons utilisés chaque jour, dans la ligne correspondant à votre flux :

  • Si votre score final est supérieur à 100, vous souffrez peut-être de règles abondantes. Parlez-en à votre gynécologue.
  • Votre score total est ≤ à 100, vos pertes ne semblent pas abondantes (saignements inférieurs à 80 mL).

Si toutefois vous avez des doutes ou d’autres symptômes, n’hésitez pas à en parler à votre gynécologue.

Quantité de flux des pertes

Nombre de points par tampon/serviette utilisé/e pendant la journée

1er Jour

2e Jour

3e Jour

4e Jour

5e Jour

6e Jour

7e Jour

8e Jour

Total points

Peu abondantes

Règles peu abondantes

1

=

0
pts

Normales

Règles normales

5

=

0
pts

Très abondantes

Règles très abondantes

20

=

0
pts

Total

=

0pts

Quantité de flux des pertes

Nombre de points par tampon/serviette utilisé/e pendant la journée

Peu abondantes

Règles peu abondantes

1

1er Jour

2e Jour

3e Jour

4e Jour

5e Jour

6e Jour

7e Jour

8e Jour

Total
points

=

0
pts

Normales

Règles normales

5

1er Jour

2e Jour

3e Jour

4e Jour

5e Jour

6e Jour

7e Jour

8e Jour

Total
points

=

0
pts

Très abondantes

Règles très abondantes

20

1er Jour

2e Jour

3e Jour

4e Jour

5e Jour

6e Jour

7e Jour

8e Jour

Total
points

=

0
pts

Total

=

0pts

Règles normales ou abondantes ?

Les règles abondantes, autrement appelées ménorragies, sont des saignements plus abondants et plus longs que d’habitude, et nécessitent un nombre important de protections par jour.
Règles normales 1,4,5
Cycle menstruel d'environ 21 à 35 jours

Cycle menstruel d’environ 21 à 35 jours

3 à 6 jours en moyenne

3 à 6 jours en moyenne

Quantité 35 à 40 mL par cycle

Quantité 35 à 40 mL par cycle

1 serviette ou 1 tampon, jusqu'à 6 par jour

1 serviette ou 1 tampon, jusqu’à 6 par jour

Règles abondantes (Ménorragies) 1,4,6
Cycle menstruel d'environ 21 à 35 jours

Cycle menstruel d’environ 21 à 35 jours

Plus de 7 jours

Plus de 7 jours

Plus de 80 mL par cycle

Plus de 80 mL par cycle

Nécessité de doubler vos protections (1 serviette et 1 tampon) et de les changer toutes les deux heures

Nécessité de doubler vos protections (1 serviette et 1 tampon) et de les changer toutes les deux heures

Les causes possibles

Des règles abondantes

Les règles abondantes peuvent avoir diverses origines. 1,4 Pour la plupart des femmes, le phénomène ne survient qu’après 30 ou 40 ans, notamment à l’arrêt de la pilule ou après avoir eu des enfants. Mais les règles abondantes ont différentes causes possibles (après avoir éliminé la possibilité d’une grossesse et de ses complications) et peuvent aussi être provoquées par un polype ou un fibrome. Il est important de consulter pour exclure toute anomalie.  
Schéma de l'utérus
  1. Polype

  2. Fibrome

  3. Adénomyose – Endométriose interne

  4. Hyperplasie de l’endomètre

  5. Maladies hémorragiques

  6. Saignements idiopathiques

  7. Cancer de l’endomètre

  8. Maladies générales (systémiques)

Polype

Les polypes sont des excroissances de muqueuse. Il s’agit d’une pathologie bénigne due à une prolifération de l’endomètre : Ils sont recouverts du même tissu que ce dernier et ressemblent à de petits champignons.1,2 Ils peuvent être localisés dans l’utérus ou le col utérin et découverts lors d’un examen gynécologique au spéculum, par échographie ou à l’hystéroscopie diagnostique.1

Fibrome

Les fibromes, aussi appelés myomes, sont des boules de muscle (tumeurs bénignes) qui apparaissent au niveau de l’utérus. Ils peuvent varier en taille (d’un pépin de pomme à un pamplemousse) et en nombre et sont définis selon leur emplacement. 1,2

Adénomyose – Endométriose interne

L’adénomyose est une maladie bénigne et fréquente de l’utérus définie par la présence de glandes et de tissus endométriaux dans l’épaisseur de la paroi musculaire de l’utérus, le myomètre. 1,2 Elle survient chez les femmes de plus de 35 ans et affecte plus d’une femme sur deux entre 40 et 50 ans. 3

Hyperplasie de l’endomètre

L’hyperplasie endométriale correspond à une augmentation du volume de cette muqueuse (par prolifération des glandes endométriales) et à un trouble important de sa maturation. Elle est la conséquence d’un dérèglement hormonal : la sécrétion d’œstrogènes est normale ou forte mais prolongée par rapport à la sécrétion de progestérone. 4-6

Maladies hémorragiques

Plus d’1 femme sur 10 avec des règles abondantes présente une anomalie de la coagulation.1 En temps normal, lorsqu’un saignement se produit, un processus se déclenche dans l’organisme pour que le sang liquide se transforme en caillot solide et que le saignement s’arrête : c’est la coagulation. Si vous êtes atteinte d’une maladie hémorragique, un défaut dans ce processus de coagulation provoquera des saignements plus longs ou plus importants en cas de plaie, de traumatisme, de chirurgie ou lors de l’accouchement.2,3

Saignements idiopathiques

Si aucune cause organique n’est clairement identifiée comme responsable des règles abondantes, on parle d’hémorragies fonctionnelles.1 Ce type de saignements utérins touche 20 % des femmes en période d’activité génitale et sont généralement dus à des saignements idiopathiques.2

Cancer de l’endomètre

Dans moins de 1 % des cas, les saignements utérins anormaux peuvent être dus à un cancer de l’endomètre.5 L’endomètre correspond au tissu qui tapisse la paroi intérieure de l’utérus. Lorsqu’une cellule de l’endomètre initialement normale se transforme, puis se multiplie de façon anarchique jusqu’à former une masse (tumeur), on parle de cancer de l’endomètre.1,2

Maladies générales (systémiques)

Certaines maladies générales, dites systémiques, peuvent également contribuer à l’apparition de saignements utérins anormaux ou de règles abondantes.1,2

Quels impacts

Au quotidien ?

Les règles abondantes ont un impact négatif sur de nombreux aspects de la vie sociale, familiale et sexuelle des femmes. Les conséquences physiques incluent fatigue et anémie, notamment liées à une carence en fer. Les règles abondantes jouent également sur l’humeur, peuvent générer un manque de confiance en soi, de l’anxiété voire même être à l’origine d’une dépression. Au quotidien, certaines femmes prétextent une maladie pour justifier une absence professionnelle, se privent de sorties entre amis, d’un cours de gym, sans parler de la peur constante de la fuite.

Une récente étude* réalisée auprès de 1000 femmes ayant ou ayant eu des règles abondantes a ainsi mis en évidence :

92%

d’entre elles se sentaient
irritables ou d’humeur maussade

78%

rapportaient un manque
de confiance en elle

74%

ressentaient
de l’anxiété

69%

avaient déjà eu
un épisode dépressif

Si vous planifiez vos activités en fonction de vos règles, c’est qu’il est temps d’agir.

*Etude conduite par Opinium Research, entre juillet et août 2017, en Grande-Bretagne, auprès de 1 000 femmes souffrant de règles abondantes. Etude financée par Hologic.

62%

affirmaient que leur bien-être physique est affecté par les règles abondantes

87%

des femmes ressentaient une extrême fatigue

49%

Près d’1 femme sur 2 (49%) était anémiée

Si vous planifiez vos activités en fonction de vos règles, c’est qu’il est temps d’agir.

*Etude conduite par Opinium Research, entre juillet et août 2017, en Grande-Bretagne, auprès de 1 000 femmes souffrant de règles abondantes. Etude financée par Hologic.

48%

s’étaient déjà absentées du travail en raison de leurs règles abondantes. Sur les 12 derniers mois elles rapportent en moyenne 3 jours d’arrêts de travail pour ce motif

Si vous planifiez vos activités en fonction de vos règles, c’est qu’il est temps d’agir.

*Etude conduite par Opinium Research, entre juillet et août 2017, en Grande-Bretagne, auprès de 1 000 femmes souffrant de règles abondantes. Etude financée par Hologic.

30%

de ces femmes avaient déjà dû arrêter une activité ou un sport durant leur période de règles abondantes

58%

ne se sentaient pas capables de mener leurs activités habituelles pendant au moins 1 jour par cycle

43%

avaient déjà annulé un repas prévu à l’extérieur avec des amis

72%

affirmaient que leur vie sexuelle était affectée par les règles abondantes

Si vous planifiez vos activités en fonction de vos règles, c’est qu’il est temps d’agir.

*Etude conduite par Opinium Research, entre juillet et août 2017, en Grande-Bretagne, auprès de 1 000 femmes souffrant de règles abondantes. Etude financée par Hologic.

Mieux comprendre

Cette condition médicale

Pictogramme Rose
uterus

Aujourd’hui, plus d’1 femme sur 5 souffre de règles abondantes. 7 L’âge est un facteur de risque : certaines femmes peuvent avoir des règles abondantes depuis leur jeunesse, mais pour la plupart, le phénomène survient plus tard, après 30 ou 40 ans. Il s’agit de la première cause de consultation entre 30 et 50 ans. 4, 8

La plupart des femmes qui souffrent de règles abondantes (82 %) n’ont pas conscience que ces saignements relèvent d’une situation médicale et seulement la moitié d’entre elles en parlent à leur gynécologue.

Pourtant, les règles abondantes sont aujourd’hui reconnues comme une maladie et des solutions existent pour les traiter. N’hésitez pas à en parler à votre gynécologue. 9

Sous les termes de « règles abondantes », couramment employés, se cachent en réalité différentes sortes de saignements qu’il faut distinguer 1 :

  1. les règles hémorragiques
    ou ménorragies en langage médical, qui surviennent au moment des règles.

  2. les métrorragies
    saignements qui surviennent en dehors des règles.

  3. les méno-métrorragies
    les saignements surviennent aléatoirement et ne permettent plus de distinguer la période précise des règles.